Blog Franceapprentissage

Là où il y a une volonté, il y a chemin

Conseil tenu par les rats*

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 01 janvier 2014 -


Depuis plus de 6 ans, quelles que soient les politiques menées, le nombre de signatures de contrats d’apprentissage n’a jamais franchi le chiffre fatidique des 300 000. La politique conduite en 2013 en matière d’apprentissage a entraîné une chute de plus de 8% du nombre de signatures malgré une volonté affirmée et affichée de résorber le chômage des jeunes avec des emplois pérennes, en agissant sur le levier de la formation pour permettre à la collectivité de rebondir.

Année après année, les études et classements internationaux montrent que la France recule sans que des réformes structurelles voient le jour. C’est notamment vrai en matière d’apprentissage où un Etat stratège et efficace se doit de trancher avec pragmatisme et sans dogmatisme (cf contrats d’avenir et contrats de génération, financés en partie par les entreprises du CAC 40 au détriment des contrats d’apprentissage).

Combien de rapports ont-ils été commandés sur la question ? Combien de réunions entre les partenaires sociaux ont-elles été négociées ? 
Que de conciliabules et de luttes intestines, pour au final voir le nombre de jeunes en apprentissage régresser.

Et La Fontaine de conclure dans "Conseil tenu par les rats" :

« Ne faut-il que délibérer, la cour en conseillers foisonne, est-il besoin d’exécuter, l’on ne rencontre plus personne ».

Il nous parait indispensable de revoir tout le processus de décision en matière d’apprentissage avec un Etat impartial et responsable, qui se préoccupe avant tout de redonner le moral à nos jeunes (formations) et entreprises (baisse du coût du travail, réglementation assouplie, investissements en capital humain encouragés), plutôt que de vouloir faire des réformes à minima (taxe d’apprentissage) qui certes corrigent certains dysfonctionnements mais ne remettent pas à plat un système défaillant qui clive encore davantage la France d’en haut avec celle d’en bas.

France apprentissage qui a fait des propositions pour une réforme pérenne et globale de l’apprentissage, espère que l’apprentissage fera sa révolution en 2014 pour s’adapter aux contraintes du XXIème siècle, tout en souhaitant à tous, ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui s’annonce encore difficile pour nos apprentis, entreprises et organismes de formation épris de liberté plutôt que contraintes réglementaires et administratives qui bloquent les initiatives et les innovations.

Bonne année à tous.

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin »

* Lire la suite : la fable de La Fontaine

Conseil tenu par les Rats


Un Chat, nommé Rodilardus
Faisait des Rats telle déconfiture
Que l'on n'en voyait presque plus,
Tant il en avait mis dedans la sépulture.
Le peu qu'il en restait, n'osant quitter son trou,
Ne trouvait à manger que le quart de son sou,
Et Rodilard passait, chez la gent misérable,
Non pour un Chat, mais pour un Diable.
Or un jour qu'au haut et au loin
Le galant alla chercher femme,
Pendant tout le sabbat qu'il fit avec sa Dame,
Le demeurant des Rats tint chapitre en un coin
Sur la nécessité présente.
Dès l'abord, leur Doyen, personne fort prudente,
Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard,
Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
Qu'ainsi, quand il irait en guerre,
De sa marche avertis, ils s'enfuiraient en terre ;
Qu'il n'y savait que ce moyen.
Chacun fut de l'avis de Monsieur le Doyen,
Chose ne leur parut à tous plus salutaire.
La difficulté fut d'attacher le grelot.
L'un dit : "Je n'y vas point, je ne suis pas si sot";
L'autre : "Je ne saurais."Si bien que sans rien faire
On se quitta. J'ai maints Chapitres vus,
Qui pour néant se sont ainsi tenus ;
Chapitres, non de Rats, mais Chapitres de Moines,
Voire chapitres de Chanoines.
Ne faut-il que délibérer,
La Cour en Conseillers foisonne ;
Est-il besoin d'exécuter,
L'on ne rencontre plus personne.


Les commentaires sont fermés.