Blog Franceapprentissage

Là où il y a une volonté, il y a chemin

Jeunesse et Justice

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 09 mai 2012 -


France apprentissage félicite François Hollande pour son élection et surtout sur sa volonté d'être jugé à l’échéance de son mandat sur son bilan en faveur de LA JEUNESSE et LA JUSTICE.

France apprentissage qui a toujours proné l’intelligence collective auprès de nos politiques se réjouit que notre nouveau Président souhaite s’appuyer sur la société civile et les associations pour favoriser la formation, l'insertion et l'emploi de nos jeunes.
Le rassemblement des forces vives de la nation pour l’emploi et la formation de nos jeunes (dépense d’investissement) doit être soutenu, exploré et contrôlé.
Le contrat d’avenir n'est-il pas pour beaucoup de nos jeunes le contrat d’apprentissage (formation + emploi) qui favorise l'insertion ?

L’espoir est un risque à prendre écrivions-nous lors de nos vœux.
Monsieur le Président vous avez le pouvoir de laisser une trace en faisant bouger les lignes en matière d’éducation notamment sur la niche qu’est l’apprentissage qui doit être réformée pour s’adapter aux contraintes du XXIème siècle. 

L’association France apprentissage continuera sans relâche à promouvoir et développer l’apprentissage en assurant l’égalité des chances des apprentis en France, en favorisant l’insertion, la solidarité et la défense des droits de tous les acteurs de l’apprentissage pour lui donner unité et cohérence sur le plan national.

Nos 6 propositions de réforme de l’apprentissage et la création de notre concept de GEIFA pour davantage de justice sociale et d’efficacité, pourraient être une avancée en faveur de l’emploi des jeunes par nos TPE. 

Monsieur le Président, nous vous souhaitons bon courage. 


Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

6 propositions de mesures en faveur de l’apprentissage

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 13 mars 2012 -


Madame la Candidate,
Monsieur le Candidat,

L’association France apprentissage agit pour la promotion et le développement des formations par l’apprentissage avec pour missions : 

- de favoriser l’égalité des chances et l’insertion des jeunes par ses actions terrains et notamment son portail national gratuit www.franceapprentissage.fr, 

- de fédérer toujours davantage les acteurs de l’apprentissage pour lui donner unité et cohérence au plan national. 

France apprentissage vous propose 6 mesures structurelles pour faire bouger les lignes de l’apprentissage durant votre mandature et l’adapter aux nouvelles contraintes du XXIème siècle.

1) Réformer la taxe d’apprentissage pour l’optimiser et lui donnner un environnement stable.
2) Créer un crédit d'impôt apprentissage.
3) Supprimer la surtaxe et le système des quotas versés par les entreprises.
4) Repousser l'âge limite de 25 à 28 ans, pour suivre des formations diplômantes par l'apprentissage.
5) Donner la possibilité pour certains apprentis d'avoir plusieurs maîtres d’apprentissage.
6) Subventionner les salaires des jeunes décrocheurs devenant apprentis dans les TPE (-20 salariés).


Là où il y a une volonté, il y a chemin.

L’espoir est un risque à prendre en 2012

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 02 janvier 2012 -

France apprentissage souhaite à tous les acteurs de l’apprentissage ses meilleurs vœux pour cette année très incertaine économiquement.
Mais l’année 2012 est également décisive et pleine d’espoir pour l’apprentissage avec les élections présidentielles.

A tous nos jeunes qui n’ont pu trouver de contrat d’apprentissage et à tous ceux sans diplôme, conservez le moral et persévérez dans vos recherches pour vous former.
Seule l’opiniâtreté qui est un combat sur soi-même vous permettra de réussir dans la vie. Le mental est primordial pour atteindre vos objectifs et rêves.

France apprentissage a créé en 2011 le concept du GEIFA* - Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Formation par l’Apprentissage - pour venir en aide aux jeunes et à nos TPE (- 20 salariés).
En effet, celles-ci sont un gisement de formations et d’emplois insuffisament exploitées et dont les activités ne sont pas délocalisables.


Seule l’intelligence collective (public-privé) et l’économie solidaire (financement par des dons ou des subventions à travers le Fonds de dotation France apprentissage) permettra le succès de cette initiative novatrice, visible et créatrice de croissance.

Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

* Dossier pdf sur demande

Mais où est donc la volonté politique de développement des formations par l’apprentissage ?

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 26 octobre 2011 -


L’éducation et la formation de nos jeunes doit être une priorité car ce sont des dépenses d’investissements.France apprentissage s’applique depuis plusieurs années à proposer des solutions innovantes pour nos jeunes et nos TPE.

Une simple anecdote :
Lors de l’un de nos rendez-vous avec une autorité départementale de l’Etat, nous apprenons que la population des jeunes de 16 à 26 ans en contrat d’apprentissage est une population à risques et qu’elle préfère développer les contrats de professionnalisation sur une population âgée de plus de 30 ans.

Des propos indignes et inadmissibles pour France apprentissage qui défend et cherche à développer les formations initiales par l’apprentissage (cursus garantis par l’Education Nationale et l’Enseignement supérieur) pour nos jeunes.

France apprentissage dénonce, s’il s’avérait exact, le double langage de nos politiques.

A savoir : communiquer sur l’apprentissage, avec sur le terrain une politique qui développe les contrats aidés et les formations en contrats de professionnalisation pour faire baisser les statistiques du chômage.

Les dernières statistiques de la DARES montre une progression de 23% des contrats de professionnalisation. Quel est le % de jeunes de 16 à 26 ans dans cette augmentation ?
Voir :
 http://www.franceapprentissage.fr/cfa.php/media/ALTERNANCE-%3A-LA-RENTR%C9E-2011-PORT%C9E-PAR-LES-%22CONTRATS-PRO%22-sur-france-apprentissage/179 

Y a t’il une réelle volonté de développer les formations par l’apprentissage de nos jeunes ?

Là où il y  a une volonté, il y a un chemin.

Dans le cadre de l’élaboration de la « loi 2011-893 » pour le développement de l’alternance en cours de discussion France apprentissage propose 6 amendements aux sénateurs.

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 23 juin 2011 -

Les six mesures proposées par France apprentissage sont les suivantes :

1) Repousser l'âge limite de 25 à 28 ans, pour suivre des formations diplômantes par l'apprentissage.

2) Assouplir les conditions d'embauche dans les TPE (-5 salariés voire 10) pour un jeune décrocheur devenant apprenti âgé de 18 à 25 ans sans diplôme, se formant à un CAP, BP, ou BAC PRO.

3) Supprimer pour les formations CAP, BP et BAC PRO du différentiel de salaire pour les jeunes décrocheurs devenant apprentis, âgés de 18 à 26 voire 28 ans par rapport à un apprenti âgé de 16 ans exclusivement pour les TPE ( - de 5 salariés, voire 10).

4) Permettre pour les décrocheurs devenant apprentis d'avoir plusieurs maîtres d’apprentissage. Il s'agirait d'élargir l'article 3 de la PPL afin de permettre aux jeunes décrocheurs suivant des formations CAP, BP et BAC PRO d'avoir plusieurs maîtres d'apprentissage pour les TPE (- de 5 salariés, voire 10).

5) Créer un crédit d'impôt apprentissage (plafonné à 5% du résultat) aux entreprises souhaitant développper leur RSE et en panne de projets, d’affecter des fonds à un fonds spécifiquement dédié à l’apprentissage centralisé par l’Etat.

6) Rendre déductible la surtaxe versée par les entreprises qui n'atteignent pas le quota de 4 % d'apprentis. Il s'agirait de permettre aux entreprises, qui n’atteignent pas le quota de 4% d'apprentis, de verser une partie de cette surtaxe à des fondations, fonds de dotation, ou associations reconnues d'utilité publiques, ou non, oeuvrant pour le développement de l'apprentissage.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, le détail des amendements et leurs motifs sont consultables sur : http://www.franceapprentissage.fr/franceapprentissage/actions.html 


« Là où il y a une volonté, il y a un chemin »