Blog Franceapprentissage

Là où il y a une volonté, il y a chemin

apprenties

Apprenties en colère

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 01 juin 2012 -


Certaines apprenties sont parfois victimes de discrimination, notamment par des TPE, lors de recrutement dans des métiers masculins (mécanique, menuiserie…).
>
En effet la réglementation du droit du travail empêchent certaines TPE (1 ou 2 salariés) de les recruter car elles renoncent à investir dans des vestiaires et WC séparés comme la loi les y oblige.
Les apprenties se trouvent ainsi exclues du monde du travail, les TPE craignant de se voir sanctionner financièrement lors d’un contrôle par l’inspection du travail en cas d'embauche.

A l’heure de la parité et de l’égalité des chances entre hommes et femmes, France apprentissage propose d’expérimenter, lorsque le cas se présente, la possibilité de supprimer par un accord au préalable et au cas par cas avec l’inspection du travail locale, toute sanction envers la TPE pour des diplômes du CAP au BAC PRO, sous réserve que l’apprentie accepte le non respect de ces deux contraintes du droit du travail.

Le renoncement, à cause d’une réglementation parfois inadaptée, d’une passion pour un métier engendre frustration et découragement des jeunes.

Un simple décret assurerait de la flexibilité à nos TPE et faciliterait grandement la recherche de contrat des apprenties concernées. 


Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

Jeunesse et Justice

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 09 mai 2012 -


France apprentissage félicite François Hollande pour son élection et surtout sur sa volonté d'être jugé à l’échéance de son mandat sur son bilan en faveur de LA JEUNESSE et LA JUSTICE.

France apprentissage qui a toujours proné l’intelligence collective auprès de nos politiques se réjouit que notre nouveau Président souhaite s’appuyer sur la société civile et les associations pour favoriser la formation, l'insertion et l'emploi de nos jeunes.
Le rassemblement des forces vives de la nation pour l’emploi et la formation de nos jeunes (dépense d’investissement) doit être soutenu, exploré et contrôlé.
Le contrat d’avenir n'est-il pas pour beaucoup de nos jeunes le contrat d’apprentissage (formation + emploi) qui favorise l'insertion ?

L’espoir est un risque à prendre écrivions-nous lors de nos vœux.
Monsieur le Président vous avez le pouvoir de laisser une trace en faisant bouger les lignes en matière d’éducation notamment sur la niche qu’est l’apprentissage qui doit être réformée pour s’adapter aux contraintes du XXIème siècle. 

L’association France apprentissage continuera sans relâche à promouvoir et développer l’apprentissage en assurant l’égalité des chances des apprentis en France, en favorisant l’insertion, la solidarité et la défense des droits de tous les acteurs de l’apprentissage pour lui donner unité et cohérence sur le plan national.

Nos 6 propositions de réforme de l’apprentissage et la création de notre concept de GEIFA pour davantage de justice sociale et d’efficacité, pourraient être une avancée en faveur de l’emploi des jeunes par nos TPE. 

Monsieur le Président, nous vous souhaitons bon courage. 


Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

6 propositions de mesures en faveur de l’apprentissage

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 13 mars 2012 -


Madame la Candidate,
Monsieur le Candidat,

L’association France apprentissage agit pour la promotion et le développement des formations par l’apprentissage avec pour missions : 

- de favoriser l’égalité des chances et l’insertion des jeunes par ses actions terrains et notamment son portail national gratuit www.franceapprentissage.fr, 

- de fédérer toujours davantage les acteurs de l’apprentissage pour lui donner unité et cohérence au plan national. 

France apprentissage vous propose 6 mesures structurelles pour faire bouger les lignes de l’apprentissage durant votre mandature et l’adapter aux nouvelles contraintes du XXIème siècle.

1) Réformer la taxe d’apprentissage pour l’optimiser et lui donnner un environnement stable.
2) Créer un crédit d'impôt apprentissage.
3) Supprimer la surtaxe et le système des quotas versés par les entreprises.
4) Repousser l'âge limite de 25 à 28 ans, pour suivre des formations diplômantes par l'apprentissage.
5) Donner la possibilité pour certains apprentis d'avoir plusieurs maîtres d’apprentissage.
6) Subventionner les salaires des jeunes décrocheurs devenant apprentis dans les TPE (-20 salariés).


Là où il y a une volonté, il y a chemin.

Illusions ou véritables volontés de changement. Point de vue sur le remaniement ministériel

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 16 novembre 2010 -


France apprentissage a toujours milité pour la création d’un secrétariat d’état ou d’un ministère dédié à l’apprentissage (voir notamment « Coup de gueule du 25 juin 2009 »).
La nomination de Nadine Morano ministre, auprès du ministre du Travail,de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle va donc dans la bonne direction.
Son rattachement au ministère de l’Emploi et de la Santé a du sens et est cohérent.

Nous souhaitons beaucoup de courage à notre ministre car la tâche qui l’attend est immense, mais combien passionnante. Nous espérons que son style ne sera pas calqué sur celui de Laurent Wauquiez avec des effets d’annonces et des gesticulations inutiles.
Nous espérons qu’elle travaillera sans hypocrisie sur le fond, avec une ambition collective et le sens de l’intérêt général pour nos jeunes et nos entreprises.

Favorisera-t-elle les expérimentations terrains ?
Aura-t-elle les moyens financiers pour mener une politique offensive en faveur de l’apprentissage ?
S’’appuyera-t-elle sur la société civile sans laquelle rien ne pourra être fait si elle n’adhère pas à une vision pérenne au delà des clivages politiques ?
Rénovera-t-elle l’apprentissage en faisant évoluer des textes de lois archaïques qui sont des freins à la formation de notre jeunesse par l’apprentissage ?

Ces questions méritent d’être posées car nous ne voyons pas émerger dans la composition de ce nouveau gouvernement une personnalité ayant une réelle volonté d’imprimer les valeurs que nous défendons à savoir : l’égalité des chances de nos jeunes notamment dans la formation et pouvant imprimer une ligne d’une plus grande justice sociale par une meilleure utilisation, répartition et transferts des fonds sociaux et de la formation.

Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

Anticipons la fin des mesures gouvernementales en faveur de l’apprentissage

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 03 mai 2010 -


Comme la prime à la casse, la prime à l’embauche d’un apprenti prendra fin le 30 juin 2010.
Nous rappelons que toute entreprise qui embauche un apprenti avant le 30 juin 2010 est totalement exonérée de charges sociales et que les aides pour les entreprises de moins de 50 salariés ont été revalorisées.
Même si ces aides sont symboliques car jouant sur des salaires faibles, elles avaient le mérite de démontrer l’implication et le soutien de nos gouvernants à la formation de nos jeunes par l’apprentissage.
Psychologiquement la mesure était bonne pour nos TPE.

Alors retroussons-nous les manches pour signer le maximum de contrats avant la fin de son échéance.
La plate-forme franceapprentissage.fr est là pour recencer les offres et demandes de contrats d’apprentissage et mettre GRATUITEMENT en relation les entreprises et les jeunes.

Derrière l’optimisme du discours de notre premier Ministre il y a malheureusement la réalité des chiffres.
On ne peut que souhaiter qu’il y ait un million d’apprentis en 2015, mais malheureusement cela ne se décrète pas.

Là où il y a une volonté, il y a chemin.