Blog Franceapprentissage

Là où il y a une volonté, il y a chemin

Une idéologie cynique conduisant à un apprenticide caché.

Rédigé par Jean-Marie DUSSEIGNEUR - 02 janvier 2017 -


Après le temps des illusions avec les sempiternelles litanies d’un début de mandat axées sur la jeunesse, l’emploi et l’apprentissage, vient le temps des désillusions de fin de mandat.

Comment ne pas condamner ces faiseurs d’embrouilles qui développent des contrats aidés qui sont cyniques car sans débouchés (précarité et insécurité), au détriment des contrats d’apprentissage qui sont des formations initiales diplômantes offrant de réelles perspectives.

Non seulement nos gouvernants s’empêtrent dans leurs contradictions qui entrainent le déclin de l’apprentissage, mais jusqu’au bout ils prolongent cette politique absurde tout en faisant machiavéliquement l’apologie des formations en apprentissage.

Chaque parlementaire de la majorité porte la responsabilité finale d’un échec collectif par leur vote complaisant ou béat de mesures idéologiques improvisées, selon des consignes partisanes. Tous leurs élus sont par conséquent complices de la chute des signatures de contrats d’apprentissage. Cela devient donc une faute morale inconsciente, car un vote à la majorité ôte toute responsabilité ou conscience individuelle pour devenir une faute politique collective.

Le versement d’une prime de 335 € auprès des jeunes apprentis de moins de 21 ans en ce début d’année n’est pas une mesure sociale à destination de la jeunesse, c’est un exemple de plus de l’inefficacité et de l’hypocrisie avec lequel le gouvernement traite les jeunes à l’approche des élections présidentielles.


Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. (Albert Einstein)

 

Bonne et heureuse année à tous.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun


Les commentaires sont fermés.